E N S Ô

Nita Burg (1)

 

Enso signifie ’cercle’ en japonais, un des sujets les plus profonds de la caligraphie zen et également une voie d’éveil zen (chan)

Pendant des siècles, l’Ensô a été la forme d’art choisie par de nombreux maîtres zen pour exprimer leur réalisation. S’entraîner à l’Ensō d’un point de vue zen signifie que notre développement de kiai doit coïncider avec la capacité technique à projeter notre esprit (ki ou Qi en chinois) dans une œuvre d’art.

Par conséquent, l’Ensō peut être un outil de raffinement spirituel

 

Avant de tracer l’Ensô

Il faut être prêt à tout perdre, il faut être prêt à ça, à ce dénuement-là.

Il nous faut perdre :

– la prétention que c’est ce qui doit être vécu, réalisé
– la prétention que c’est ce qu’il faut atteindre,
– la prétention qu’on a acquis cela, que cela nous appartient,
– notre propension à en faire une expérience personnelle,
– l’interprétation qu’on en fait,
– la compréhension qu’on en a.

À chaque fois que nous renonçons, nous accédons à une Vision plus profonde, à laquelle nous devons renoncer aussitôt.

Pour tracer l’Ensô il nous faut voir par l’œil de l’esprit

Le regard ordinaire est comme une « flèche » qui vise, définit, objective, il s’échappe sans cesse … Il y a, ici dans le tracé de l’Ensô, une concentration sans tension, une intention sans une visualisation du cercle à venir. Il s’agit de voir sans la mémoire et sans attachement à un résultat  Le regard est panoramique, il ne fixe rien, ne veut rien et accueille la naissance de l’Ensô dans l’espace  Ce regard est sans direction, libre de la notion d’un sujet qui regarde (observateur) un objet (observé), libre de la notion d’intérieur et d’extérieur. Il ne définit rien, il voit des lignes, des formes, des densités qui apparaissent sans être des objets …

Ce regard ne se laisse pas limiter, parce qu’il porte en lui la réalité infinie qui ne se laisse pas fixer.

Pour cela, apprenez à regarder, avec Intériorité, votre attention au centre de vous-même, comme si vos yeux était au niveau de votre bas ventre (Hara), jusqu’au basculement dans la non localisation, ici le corps et l’Ensô sont un …

De ce regard, l’Ensô à venir est déjà là, jaillissant de l’intemporel

 

1 – Plus de textes sur la pratique de l’Ensô, en suivant le groupe Facebook de Nita Burg : Ensô – Voie d’eveil Zen.

Comments (0)

Leave a reply

Should you ever have a question, please dont hesitate to send a message or reach out on our social media.
More Articles
  • 13 Feb 2019
  • 0
Xu Shangying (1582-1622)
  • 19 Jun 2018
  • 0
Jérome Edou
error: Content is protected !!